Salesforce ouvre les portes de son grand show Dreamforce'14

La conférence Dreamforce de Salesforce.com ouvre ses portes aujourd'hui à San Francisco et jusqu'au 16 octobre. Voici un tour d'horizon de ce qu'il faut en attendre et des sujets chauds qui devraient être abordés.

Pendant 4 jours, le CEO Marc Benioff et plusieurs invités de marque se succéderont pour prendre la parole devant les 140 000 participants attendus. Même si ce nombre est favorisé par le fait que Salesforce offre un accès gratuit à ses keynotes, l'événement n'en reste pas moins important pour l'industrie du logiciel dans le cloud. Voici ce que l'on peut en attendre.

Salesforce comme standard

Depuis son métier d'origine centré sur la gestion de la relation client (GRC/CRM), Salesforce a parcouru un long chemin, même si ses revenus dans ce secteur sont toujours conséquents. Lors de la Dreamforce, Salesforce devrait lancer un sixième cloud autonome avec cette fois des services d'analyse. Selon un observateur, Mark Benioff et d'autres dirigeants de l'entreprise vont sûrement s'employer à bien préciser où se situe Salesforce aujourd'hui. « Pendant la Dreamforce, ils vont insister sur le fait que l'entreprise n'est pas seulement un fournisseur d'outils de la relation client ou un hébergeur d'applications d'entreprises, mais que Salesforce propose un vrai mode de vie », a déclaré l'analyste Michael Krigsman, du cabinet de conseil Asuret. « Le message est que Salesforce peut être un partenaire pour faire tourner un certain nombre de solutions d'affaires de base, aussi bien pour les grosses que pour les petites entreprises », a-t-il ajouté.

Une plate-forme de développement

L'une des keynote de la Dreamforce'14 sera consacrée à la plate-forme de développement sous-jacente de Salesforce. Elle peut servir à étendre les fonctionnalités de ses applications et à en créer de nouvelles. La conférence sera sans doute l'occasion pour Salesforce de faire une multitude d'annonces sur les améliorations de sa plateforme, et il y a fort à parier que les applications mobiles tiendront le haut du pavé. En effet, avec le rachat de la plate-forme de création d'applications Web conviviales Heroku, Salesforce a renforcé ses capacités de développement. Dans le même temps, la plate-forme Salesforce1, anciennement Force.com, offre toujours aux développeurs la possibilité de créer des applications transactionnelles pouvant fonctionner sur les terminaux mobiles. Selon l'analyste Denis Pombriant de Beagle Research, la possibilité d'offrir ces deux modalités de développement constitue « un message extrêmement puissant et stimulant ».

Les vêtements et accessoires connectés

Le DJ star et musicien will.i.am, alias William James Adams, Jr, prendra la parole lors d'une keynote intitulée « Wrist Power: The Vision of Wearable Computing and Fashion Tech », sur l'informatique portable, la mode et la haute technologie. Son intervention viendra en appui d'une série de communications consacrées à Salesforce Wear, un kit de développement pour applications portables introduit plus tôt cette année. À en juger par les intitulés des séances, il est probable que les participants auront la primeur de certaines annonces témoignant des progrès réalisés par Salesforce et ses partenaires dans ce domaine, y compris des démonstrations de produits.

Une mise au point sur Microsoft

Plus tôt cette année, Salesforce et Microsoft avaient annoncé qu'ils travailleraient ensemble sur l'intégration du CRM de Salesforce à la suite Office 365 et au service cloud Windows Azure de Microsoft. À l'époque, certains avaient déclaré que Microsoft se servait de l'intégration à Office 365 pour mieux vendre son propre CRM concurrent. Cette semaine, la firme de Redmond a lancé un pack CRM très concurrentiel pour débaucher les clients de Salesforce. Quand elles avaient annoncé leur partenariat, les deux entreprises avaient dit qu'elles chercheraient à favoriser les avantages mutuels. La Dreamforce va permettre quelques mises au point. Tony Prophet, vice-président du marketing de Microsoft Windows aura sa tribune. Mais il est prévu que Mark Benioff entre sur scène pendant sa keynote pour une « discussion informelle ».

Des célébrités très consistantes

Plusieurs personnalités extérieures à l'industrie interviendront également pendant la conférence. Plus que d'autres, Salesforce invite toujours des personnalités de haut rang à sa conférence annuelle. Et cette année, la liste des célébrités semble plus prestigieuse que jamais, puisqu'y figurent les noms de Hilary Rodham Clinton, Al Gore, du musicien Neil Young, de l'éditrice Ariana Huffington et du gourou Tony Robbins, pour ne citer que ceux-là. Certains pourront dire que, en s'entourant de ces personnalités, Mark Benioff soigne son ego. Mais cette programmation montre aussi que la clientèle de Salesforce n'est pas essentiellement composée de développeurs ou de DSI, mais de dirigeants de secteurs d'activité et de personnes travaillant dans la vente, le marketing et le support. Leurs yeux pourront sans doute pétiller pendant une longue présentation technique, mais ils peuvent aussi être captivés par des orateurs qui sauront replacer la technologie dans le contexte du business et des défis sociaux.

Par Jean Elyan avec IDG News Service

Pour plus de détail sur cet arcticle..

Share this post

Leave a comment

Ordre
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.